Joël De Rosnay – Conférence « Civilisation du numérique : promesses et défis pour l’entreprise »

Joel De Rosnay

Keynote : « La Civilisation du numérique, promesses et défis pour l’Homme et l’entreprise »

Par Joël de Rosnay, Docteur ès Sciences, est Président exécutif de Biotics International et conseiller de la présidente d’Universcience (Cité des Sciences et de l’industrie de la Vilette et Palais de la découverte). Ancien chercheur et enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans le domaine de la biologie et de l’informatique, il s’intéresse particulièrement aux technologies avancées et aux applications de la théorie des systèmes. En avril, Joël de Rosnay a été élu « Personnalité numérique de l’année 2012 » par les experts de l’Association de l’économie numérique.

Dans le titre de votre conférence, vous évoquez les « promesses » et les « défis » de la civilisation numérique. Quels sont-ils ?

« Le premier changement d’ampleur est la généralisation des environnements intelligents ou cliquables. L’environnement devient un ordinateur en se dotant de puces RFID, de Flash Code, de systèmes de reconnaissance des visages et de détection des mouvements. Demain, nous aurons une interaction beaucoup plus directe avec les objets de notre quotidien. D’autre part, la réalité augmentée va s’affirmer comme l’une des grandes révolutions numériques des années à venir, que ce soit en matière de commerce, de loisirs ou d’éducation. Elle est déjà parmi nous. Dans certaines villes, si vous pointez votre smartphone sur un monument, vous recevez le message explicatif de l’office de tourisme. Autre exemple, à Paris, vous pouvez connaître le prix de l’immobilier en pointant votre téléphone sur un bâtiment. Ce ne sont que quelques promesses. Concernant les défis, nous devons répondre à un risque de flicage lié à la croissance des transferts de données et à la géolocalisation. Nous entrons vraiment dans l’ère de Big Brother avec des problèmes de piratage, de désinformation et d’atteinte à la vie privée. »

Quelle sera la place d’Internet dans le futur ?

« Il faut oublier Internet car il va disparaître. Il va se fusionner dans l’environnement comme l’électricité, l’eau et le gaz pour devenir une sorte de service public mondial. On le voit déjà avec le développement du cloud. Quand nous aurons atteint ce que j’appelle le Web symbiotique, on ne sera plus sur mais dans Internet. C’est-à-dire dans un éco-système informationnel. »

Dans l’un de vos livres, vous évoquez le « pronétariat ». Comment définir ce concept ?

« Les pronétaires consomment et créent de l’information sur Internet. Ils reprogramment cet énorme « operating system » de l’intérieur. Et encore plus quand ils participent à des réseaux sociaux, à des journaux citoyens, qu’ils votent pour différents sujets et postent des commentaires sur un blog. Les pronétaires de tous les pays luttent contre des vectorialistes qui veulent les forcer à passer par leurs fourches caudines (les majors de la musique, les grandes chaînes qui proposent du contenu payant…). »

Quelle idée a présidé la création d’Agoravox ?

« En nous fondant sur notre expérience professionnelle, mon associé et moi avons fondé un journal s’appuyant sur la participation des gens, fonctionnant sur le même principe que Wikipedia. Les pronétaires mettent à jour les informations en les comparant à celles qu’ils détiennent. »

Quelle est l’idée principale de votre nouveau livre, « Surfez la vie », paru le 16 mai ?

« Nous entrons dans une société fluide fondée sur l’échange et les réseaux sociaux. Nous cherchons à nous adapter à cette vie qui fluctue comme une grosse vague. Ce livre dévoile une philosophie qui nous apprend une autre façon de vivre ensemble. Ce livre est enrichi de contenus vidéos accessibles grâce à des Flash code. »

 

Commenter

Catégories du blog