Sebastien Gioria: « Nous n’imaginons pas toutes les informations laissées sans protection »

L’Atelier « Sécurité Informatique » : A l’ère de la virtualisation, quels nouveaux défis pour la protection informatique ?

Les hackers font trembler la planète ! Le développement des usages professionnels liés à l’informatique et à l’Internet s’accompagne d’un besoin grandissant de sécurité. Le Cloud Computing et la virtualisation posent de nouvelles questions en matière de protection des données et d’accès sécurisé.

 

Quelle est la faille principale des entreprises aujourd’hui ?
« C’est l’inconscience ! Les dirigeants d’entreprise pensent souvent que leurs données ne seront jamais attaquées. Surtout quand leur siège est situé en province, perdu au milieu du Poitou-Charentes. C’est le concept du nuage de Tchernobyl qui ne passera jamais la frontière française. Du coup, quand j’anime des conférences, je viens avec un gendarme spécialisé en cybercriminalité qui évoque des exemples locaux et concrets. Je serai également accompagné lors des Rencontres du numérique. Généralement, on m’écoute plus facilement ! »

Quelles formes peuvent prendre ces attaques ?

« Quand je dois évaluer le niveau de sécurité d’une entreprise, je revêts le plus fréquemment un costume et une cravate pour mener des entretiens réglementaires. Mais il m’arrive parfois de me déguiser en personnel de ménage. On n’imagine pas toutes les informations contenues dans les poubelles et les ordinateurs de bureau laissés sans protection. Souvent, je reste en jeans et baskets devant mon écran et je pénètre sur un serveur d’entreprise. En faisant cela, je démontre aux responsables que la sécurisation des données informatiques a un prix. D’autant que la loi pénale de 1988 n’est plus adaptée pour traquer les pirates. »

L’atelier » la sécurité informatique » vous sera présenté par Sébastien Gioria, Président du CLUSIR Poitou-Charentes (Club de la Sécurité de l’Information français) et consultant senior en Sécurité des Systèmes d’Informations.

Commenter

Catégories du blog